prendre sa retraite

Vous êtes proche du départ à la retraite et commencez à vous demander quand vous pourrez partir à la retraite à taux plein? Si c’est le cas, vous êtes au bon endroit. Dans cet article nous allons voir en détails l’âge légal du départ à la retraite, les conditions pour partir à la retraite à 62 ans avec un contenu mis à jour régulièrement et des exemples concrets.

Quel est l’âge légal pour une retraite à taux plein ?

L’âge légale de la retraite à taux plein est fixé à 62 ans sous condition d’avoir le nombre minimum de trimestres requis en fonction de son année de naissance.

Cependant, à 67 ans, le taux plein est acquis pour tout assuré peu importe le nombre de trimestres acquis.

En revanche, si vous n’avez pas le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein à 62 ans mais que vous continuez à travailler, vous pouvez obtenir votre retraite à taux plein entre 62 ans et 67 ans dès que vous aurez acquis le nombre de trimestres exigés pour une retraite à taux plein (vous n’êtes pas obligé d’attendre 67 ans).

De même, vous n’êtes pas obligé de prendre votre retraite à 62 ans même si vous avez le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein.

Quelles sont les conditions pour partir à la retraite à 62 ans ?

L’âge légal de la retraite est fixé à 62 ans. Vous ne pouvez donc pas partir à la retraite avant cette âge, hors cas spécifiques.

En revanche, pour avoir une retraite à taux plein dès 62 ans, il faut avoir réuni le nombre minimum de trimestres auprès des différents régimes de retraite de base en fonction de son année de naissance.

Que se passe-t’il si je prends ma retraite à 62 ans mais que je n’ai pas le nombre de trimestres requis ?

Si vous décidez de partir à la retraite à 62 ans mais que vous n’avez pas le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein, il sera appliqué une “décote” sur le montant de votre retraite.

A noter : une fois la retraite liquidée, c’est à dire notifiée, la décote appliquée est définitive !

En revanche, vous pouvez décider de travailler jusqu’à ce que vous ayez le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein sans attendre d’avoir l’âge de 67 ans (âge légal de la retraite à taux plein sans conditions de trimestres).

Par exemple :

Jean est né en 1962, il est salarié du privé. Il faut à Jean 168 trimestres pour obtenir une retraite à taux plein.

A 62 ans, Jean aura 165 trimestres. Il lui manquera donc 3 trimestres pour avoir une retraite à taux plein à 62 ans.

Deux choix s’offrent à Jean :

  • Soit il prend sa retraite à 62 ans avec ses 165 trimestres mais le montant de sa retraite restera toujours réduit du montant de la décote appliquée (retraite au taux de 48,125 %).
  • Soit il décide de travailler 3 trimestres de plus, soit 9 mois, afin de valider ses 3 trimestres manquants et ainsi bénéficier d’une retraite à taux plein (50%) à 62 ans et 9 mois.

Qu’est-ce que la décote ?

Une retraite dite “à taux plein” est un retraite calculée au taux de 50% des 25 meilleures années revalorisées.

Lorsque vous n’avez pas le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein en fonction de votre année de naissance et que vous n’avez pas 67 ans (âge de la retraite à taux plein sans minimum de trimestres requis), votre retraite est calculée avec une décote.

C’est à dire que le taux pour le calcul de votre retraite peut aller de 50 % (taux plein) sans pouvoir être inférieur à 37,5 % (taux réduit maximum) en fonction du nombre de trimestres manquants jusqu’à l’âge de 67 ans.

Donc on déduit 0,625 points du taux plein de 50 % pour chaque trimestre manquant.

Pour calculer le montant de la décote, il faut calculer le nombre de trimestres manquants au moment du départ à  la retraite jusqu’à l’âge de vos 67 ans par rapport au nombre de trimestre requis pour une retraite à taux plein en fonction de votre année de naissance.

Par exemple :

Monique est née en le 28 septembre 1958, elle a déjà cessé son activité depuis quelques années. Il faut à Monique 167 trimestres pour obtenir une retraite à taux plein.

A 62 ans, elle aura 155 trimestres. Il lui manquera donc 12 trimestres pour avoir une retraite à taux plein à 62 ans le 1er octobre 2020.

Trois choix minimum s’offrent à Monique :

  • Soit elle prend sa retraite à 62 ans le 1er octobre 2020 avec ses 155 trimestres mais le montant de sa retraite restera toujours réduit du montant de la décote appliquée (retraite au taux de 42,5 %) du fait qu’il lui manque 12 trimestres.
  • Soit elle attend et demande sa retraite à 67 ans, âge auquel elle aura d’office le taux plein (retraite au taux de 50%)
  • Soit elle décide de prendre sa retraite à 65 ans (par exemple) le 1er octobre 2023. A cette date, il ne lui manquera plus que 8 trimestres. Sa retraite subira donc une décote moindre (retraite au taux de 45%).

En effet, entre la date de son départ en retraite (65 ans) et l’âge de la retraite à taux plein (67 ans), il ne lui manquera que 2 ans soit 8 trimestres (67 ans – 65 ans = 2 ans = 8 trimestres).

Dans le cas de Monique, à partir du 1er janvier 2023, le taux pour le calcul de sa retraite va augmenter après chaque trimestre civil où elle n’aura pas demander la liquidation de sa retraite en passant de 42,5% au plus bas pour une retraite prise jusqu’au 1er octobre 2022 jusqu’à attendre le taux de 50% à 67 ans.

 

Est-ce que le montant de ma retraite sera différent si je pars après 62 ans même si j’ai mon nombre de trimestres ?

En effet, l’âge auquel vous décidez de partir à la retraite peut influencer le montant de votre retraite.

L’âge légal de la retraite est bien à 62 ans mais rien ne vous oblige à cesser votre activité à 62 ans.

Vous pouvez très bien décider de poursuivre votre activité par plaisir (vous aimez votre activité et ne vous sentez pas encore prêt à devenir retraité), par obligation d’ordre pécuniaire (le montant d’une retraite ne sera que dans de très très rares cas supérieur ou égal au montant de votre salaire) ou bien pour augmenter le montant de votre retraite, justement !!!

C’est de ce dernier cas que nous allons parler maintenant !

Qu’est-ce que la surcote ?

La surcote est une augmentation du taux de votre retraite à partir du moment où vous avez plus de 62 ans et au moins le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein (50 %).

Pour bénéficier de trimestres de surcote, il faut donc :

  • avoir plus de 62 ans
  • avoir le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein à 62 ans (en fonction de son année de naissance)
  • continuer une activité professionnelle au delà de 62 ans.

La période de référence pour bénéficier d’une majoration de pension grâce à la surcote démarre

  • le 1er jour du trimestre civil qui suit la date de l’âge légal de la retraite de départ à la retraite si l’assuré a tous les trimestres requis pour une retraite à taux plein à cette date
  • ou le 1er jour du mois qui suit la date à laquelle il réunit la durée d’assurance requise pour une retraite à taux plein.

La période de référence se termine à la date d’arrêt du compte au régime auquel cotisé l’assuré pour cette surcote.

Le montant de la surcote est de 1,25 % par trimestre civil accompli.

Le montant de la surcote ne peut dépasser 5 % par an (4 trimestres civils par an x 1,25 % = 5 %)

Par exemple :

Jeanne est née en le 12 août 1965, elle est salarié du privé. Il faut donc à Jeanne 169 trimestres pour avoir une retraite à taux plein.

A 62 ans, si Jeanne demande sa retraite (au 1er septembre 2027), elle aura 168 trimestres.

Jeanne décide de continuer de travailler encore 1 an et de prendre sa retraite au 1er octobre 2028 (elle attend un trimestre civil entier pour demander sa retraite).

La retraite de base annuelle de Jeanne est de 12 000 €.

Le calcul de la surcote est le suivant :

  • Coefficient de majoration x Nombre de trimestres supplémentaires

Soit dans notre cas, le coefficient de majoration est de 3 trimestres civils supplémentaires (du 1er janvier 2028 au 30 septembre 2028), soit 3 x 1,25 % = 3,75 %

En effet, il manque 1 trimestre à Jeanne pour avoir une retraite à taux plein à 62 ans. Elle aura donc les 169 trimestres requis au 31 décembre 2027.

La prise en compte des trimestres de majoration débutera donc à compter du 1er janvier 2028

Cette surcote de 3,75 % majore donc la retraite annuelle de base de Jeanne :

  • 12 000 € x 3,75 % = 450 €
  • 12 000 € + 450 € = 12 450 €

Jeanne aura donc une retraite annuelle de base majorée de la surcote pour un montant total de 12 450 € au lieu de 12 000 €.

A noter : le taux de la surcote est ajouté au montant de la retraite de base déjà calculée :

  • soit après comparaison de la pension au montant du minimum vieillesse
  • soit après que la pension soit ramenée au montant maximum des retraites

 

#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Parlons-en !
Bonjour 👋,
Besoin d'aide pour votre dossier de retraite ? Je suis disponible pour vous aider.